Huawei Mate 20

Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro : ultra grand-angle et double dose d’IA

Huawei vient de lever le voile sur les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro. Deux nouveaux modèles qui ont la lourde tâche de succéder au Mate 10 Pro, et qui vont cohabiter avec l’excellent Huawei P20 Pro. Nous avons d’ores et déjà pu manipuler les deux Mate 20 et nous vous proposons de découvrir ici nos premières impressions à leur sujet.

C’est désormais une habitude bien rodée : Huawei propose de nouveaux modèles dans sa gamme Mate à chaque fin d’année. Toutefois, depuis le premier Ascend Mate sorti fin 2013 en France, le constructeur a parcouru bien du chemin. À tel point que ses smartphones figurent désormais parmi les produits les plus attendus de l’année. Surtout après l’excellent Mate 10 Pro de 2017 et le retentissant succès critique et commercial du Huawei P20 Pro. Dans un tel contexte, les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro étaient logiquement attendus de pied ferme. Après des mois de rumeurs en tout genre, ces deux nouveaux modèles ont enfin été officialisés par le constructeur. Et nous avons d’ores et déjà eu l’occasion de les prendre en main.
Mais avant de vous donner nos premières impressions à leur sujet, commençons par jeter un coup d’oeil à leurs fiches techniques. Comme on pouvait s’y attendre, le fabricant n’a rien laissé au hasard et ses deux nouveaux modèles affichent des caractéristiques vraiment haut de gamme. Sans surprise, le Mate 20 Pro s’avère supérieur à son petit frère dans cet exercice.

Huawei Mate 20 La fiche technique

Ainsi, le Pro propose un écran OLED aux bords légèrement incurvés de 6,4 pouces, pour une définition de 3120 x 1440 px et un ratio de 19,5:9. Le Mate 20 dispose pour sa part d’un afficheur IPS de 6,53 pouces, à la définition Full HD+ de 2244 x 1080 pixels (ratio 18,7:9). On note que le Mate 20 Pro cache un lecteur d’empreintes sous son écran, tandis que ce lecteur est situé au dos du Mate 20, de manière plus classique, donc.

Les entrailles des deux appareils battent au rythme de la nouvelle puce Kirin 980, officialisé par Huawei lors du dernier IFA de Berlin en septembre.

Sachez tout de même qu’il s’agit d’une puce octocœur (4 Cortex-A76 et 4 Cortex A55) qui se distingue par le fait qu’il s’agit d’un des premiers chipsets gravé en 7 nm, après l’A12 Bionic d’Apple. Une puce graphique (eGPU) Mali-G76, 6 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage viennent compléter le tableau pour le Mate 20 Pro. Le Mate 20 disposera pour sa part de 4 Go de mémoire vive. Et les deux modèles proposeront un port pour un nouveau format de stockage externe : la nanoSD. Nous n’avons pas plus d’informations à ce sujet pour le moment, mais nous ne manquerons pas de compléter cet article dès que nous en saurons plus.

L’un des points forts du Kirin 980 est également à aller chercher du côté de son dual NPU. Concrètement, alors que le Mate 10 Pro et son Kirin 970 inaugurait le NPU, soit une puce dédiée à l’intelligence artificielle, les Mate 20 disposeront du double de puissance pour traiter les applications faisant appel à l’IA. Huawei promet des performances supérieures de 134 % en la matière, ainsi qu’une économie d’énergie de 88 %, toujours pour les fonctions qui font appel à l’IA.

Quant à la connectivité réseau n’est pas en reste puisque le Mate 20 Pro embarque un modem Cat 21 (1,4 Gbps en LTE et 1,7 Gbps en Wi-Fi), tandis que le Mate 20 se « contente » d’un modem CAT 16.
Les deux appareils affichent également des caractéristiques un peu différentes en photo. Comme le P20 Pro, ils disposent bien de trois modules photo. Mais cette fois, l’emblématique capteur noir et blanc laisse sa place à un ultra grand-angle. Le Mate 20 Pro propose ainsi un module principal 27 mm stabilisé avec un capteur de 40 Mpx (f/1,8), un module téléobjectif 80 mm (stabilisé lui aussi) avec capteur de 8 Mpx et enfin un module ultra grand-angle (16 mm / f/2,2) avec capteur de 20 Mpx. Le Mate 20 reprend cette configuration, mais son capteur principal est de 20 Mpx.

Enfin, le constructeur a réussi à caser une batterie de 4200 mAh dans la version Pro, alors , tandis que le Mate 20 propose pour sa part un accumulateur de 4000 mAh. Le premier cité bénéficie aussi de la technologie Huawei SuperCharge 40W, qui offre 70 % de recharge de la batterie en 30 minutes. L’appareil supporte aussi la recharge sans fil rapide à 15W. Enfin, toujours pour le seul Mate 20 Pro, la fonction Wireless Reverse Charging permet de partager par induction l’autonomie du smartphone avec un autre smartphone compatible.

Le design et l’ergonomie du
Huawei Mate 20

Pour bien différencier ses deux nouveaux smartphones, Huawei ne s’est pas contenté de jouer avec les caractéristiques techniques. En effet, un coup d’œil aux duettistes suffit à s’apercevoir qu’ils n’arborent pas le même design. Le Mate 20 affiche des lignes assez classiques et fera immanquablement penser à l’Essential Phone du fait de sa petite encoche en rondeur.

Sur le Mate 20 Pro, on retrouve en revanche une encoche plus classique, comme en proposent beaucoup de smartphones de nos jours. Ce n’est pas la seule différence, puisque le dernier cité arbore un écran aux bords courbés, ce qui lui donne une élégance indéniable. Mais dans les faits, le Mate 20 ressemble plus à un modèle de la gamme Mate, tandis que le 20 Pro fait davantage penser à un Samsung Galaxy S9+ auquel on aurait rajouté une encoche. Un look résolument moderne, donc.

À lire également   EMUI 10 : premières images d’Android Q sur le Huawei P30 Pro

Même si les détracteurs de l’encoche risquent de s’étouffer une fois de plus devant leurs écrans. Ces considérations importent toutefois peu puisque l’appréciation du design de l’un ou l’autre sera avant tout une histoire de goût. La qualité de fabrication semble dans tous les cas bien au rendez-vous pour sa part. Les deux modèles arborent d’ailleurs une esthétique très proche pour la face arrière, qui se pare intégralement de verre.

On note au passage que les versions bleue et verte des smartphones profitent d’un motif de design un peu différent, et baptisé « hyper optical patern » par Huawei. Ce motif n’a pas qu’une fonction esthétique puisqu’il permet aux appareils de moins glisser et de moins garder les traces de doigts. D’ailleurs une fois en main, on sent bien que la surface du dos de ces coloris n’est pas complètement lisse.

Le Huawei Mate 20 Pro se démarque de son homologue par une nouveauté assez marquante puisqu’il est le premier smartphone issu d’un grand fabricant à proposer un lecteur d’empreintes digitales sous l’écran. Nous n’avons pas pu tester cette nouvelle fonction par nous-mêmes, mais les démonstrations auxquelles nous avons assisté semblent probantes. Le lecteur d’empreintes digitales du Mate 20 est situé quant à lui au dos de l’appareil, de manière très classique.

L’écran du Huawei Mate 20

Depuis le Mate 10 Pro de l’année dernière, Huawei tend à généraliser l’utilisation de la technologie OLED sur ses modèles les plus haut de gamme. C’est donc sans surprise que l’on constate que le Mate 20 Pro embarque un écran OLED de 6,4 pouces au ratio de 19,5:9, pour une définition de 3120 x 1440 px. Ce qui représente une densité très conséquente d’environ 545 pixels par pouce.

Même s’il faut attendre que cet afficheur passe par les sondes de notre Labo pour nous faire une idée définitive, nous pouvons affirmer sans trop nous aventurer que l’écran du Mate 20 Pro semble d’ores et déjà très bon. Ce qui n’est guère étonnant quand on sait que Huawei peaufine sa maîtrise de l’OLED depuis quelque temps déjà, et qu’il progresse de modèle en modèle.

Passons maintenant au Mate 20 qui n’a pas le droit pour sa part à l’OLED. L’écran est ici de technologie LCD IPS. Il affiche par conséquent des noirs moins profonds, mais ne semble pas démériter à première vue. Rappelons qu’il s’agit d’un afficheur de 6,53 pouces, pour une définition Full HD+ de 2244 x 1080 pixels et un ratio 18,7:9. Nous verrons ce qu’il vaut lors du test complet.

Les photos et les vidéos du Huawei Mate 20

En l’espace de deux petites années, Huawei a accompli des progrès assez considérables en photo. En avril 2016, le constructeur dévoilait le Huawei P9, en partenariat avec Leica. Si ce smartphone proposait déjà une qualité photo correcte, il était loin d’être le meilleur du marché. Mais il se démarquait déjà par son capteur noir et blanc aux résultats étonnants. Deux ans plus tard, le Chinois a frappé très fort avec le P20 Pro, un modèle qui est sans aucun doute le meilleur photophone à date. Huawei aurait très bien se contenter de doter ses Mate 20 de la même configuration photo que le P20 Pro sans que personne n’y trouve rien à redire.

Néanmoins, le fabricant a décidé de prendre un risque. Si le partenariat avec Leica est toujours de mise, Huawei se débarrasse du capteur noir et blanc, pour le remplacer par un module ultra grand-angle. Si les puristes du noir et blanc risquent d’être déçus, il est probable que le commun des mortels trouve davantage d’utilité à un objectif ultra grand-angle. D’autant qu’il s’agit ici d’un modèle de 16 mm, qui ouvre à f/2,2, pour un capteur de 20 Mpx. Les deux autres modules s’avèrent classiques (par rapport au P20 Pro), avec un grand-angle (27 mm) stabilisé (OIS) avec un capteur de 40 Mpx (f/1,8) d’un côté, et un téléobjectif (80 mm, stabilisé lui aussi) avec capteur de 8 Mpx. Le Mate 20 reprend pour sa part cette configuration, avec une différence notable tout de même : son capteur photo principal (celui du 27 mm) est de 20 Mpx, et non plus de 40 Mpx.

Les performances récentes du P20 Pro incitent à l’optimisme pour le rendu des photos des deux Mate 20. Et même si nos premiers essais avec les appareils sont assez prometteurs, nous attendrons évidemment de les tester en bonne et due forme pour formuler un jugement. En revanche, ce que nous pouvons vous dire dès aujourd’hui, c’est que Huawei a mis à profit la puissance supplémentaire du dual NPU pour proposer des améliorations sensibles de l’intelligence artificielle au service de l’image. Les photos peuvent désormais être segmentées jusqu’à dix parties distinctes, afin de corriger chacune indépendamment. Cela devrait aussi aider le mode portrait.

À lire également   Huawei EMUI 10 : présentation de la mise à jour le 9 août 2019, c’est officiel !

Mais l’utilisation la plus spectaculaire de cette puissance IA accrue reste dans le mode vidéo, où le constructeur a ajouté un AI Cinema Mode. Cela correspond à la possibilité de rajouter des filtres en temps réel, et de créer ainsi des effets assez saisissants, comme de laisser un sujet en couleur et le reste de la scène en noir et blanc. Lors de nos premiers essais, il y avait encore des petits ratés dans le suivi des sujets. Mais cette fonction n’en reste pas moins impressionnante et les petits soucis constatés devraient être facilement rectifiables.

Pour le reste, nous avons été déçus de constater que la captation vidéo plafonne toujours à 30 i/s en UHD-4K. Pas de 60 i/s pour le moment donc. Mais on note tout de même qu’il est désormais possible de filmer en 21:9.

Enfin, un mot sur la caméra frontale pour clore cette partie. Huawei propose enfin une caméra 3D, de 24 Mpx (f/2.0). Au-delà de la prise de selfie, cette nouveauté sert aussi à déverrouiller le smartphone avec une reconnaissance faciale qu’on nous promet au moins aussi efficace que celle des iPhone X.

L’interface utilisateur du Huawei Mate 20

Une fois le smartphone allumé, c’est l’interface EMUI 9 qui accueille l’utilisateur. Elle est ici plaquée sur Android 9 Pie. Nous n’allons pas nous attarder outre mesure sur cette interface dans la mesure où elle ne représente qu’une évolution de la précédente mouture. On note certes quelques améliorations bienvenues. Ainsi, les trop nombreux écrans de paramétrages ont été simplifiés et condensés. De même, le constructeur affirme que la réactivité générale du système et les performances ont été améliorées de 47 %. Des chiffres difficiles à quantifier et à vérifier. Néanmoins, l’ensemble dégage une indéniable impression de réactivité et de fluidité. Même s’il faut évidemment attendre le test complet pour vérifier tous ces points. Huawei a également amélioré les options de sauvegarde. Il est ainsi possible d’enregistrer les données du téléphone sur le cloud de Huawei, ou même sur un NAS. Quant à la fonction Huawei Share, elle s’étend désormais aux imprimantes, tant qu’elles sont compatibles avec le protocole Mopria. Enfin, le mode PC qui avait séduit sur le Mate 10 Pro grâce à la possibilité de n’utiliser qu’un simple câble évolue lui aussi dans le bon sens puisqu’il sera désormais sans fil. Il sera donc possible de profiter d’une interface de PC depuis le téléphone sur n’importe quel écran compatible, sans même avoir besoin de brancher un câble.

Mais le plus prometteur se trouve ailleurs. Et plus précisément du côté du double NPU. Cette nouvelle puce qui offre deux cœurs pour l’intelligence artificielle devrait en effet permettre une bien meilleure gestion de toutes les applications dotées d’IA qui y feront appel. L’exemple le plus convaincant des possibilités a déjà été évoqué plus haut, dans la partie photo. Mais cette puissance supplémentaire pourra aussi servir dans les outils de traduction, pour les jeux vidéo et pour bien d’autres choses encore. Rappelons que l’intérêt d’avoir une telle puce est qu’elle permet de traiter les informations localement et de ne pas avoir à passer par un serveur distant.

Prix et disponibilité du Huawei Mate 20

Les Mate 20 Pro et Mate 20 seront dès aujourd’hui disponibles en précommande, pour une livraison d’ici la fin du mois. Le premier et plus perfectionné des deux sera facturé 999 euros, tandis que le Mate 20 coûtera 799 euros.

Huawei Mate 20 en Conclusion

Huawei poursuit sur sa lancée avec les Mate 20 et Mate 20 Pro. Après avoir grignoté son retard sur ses concurrents haut de gamme ces deux dernières années, le constructeur avait frappé fort avec le P20 Pro, un modèle qui se permettait de faire mieux que ses principaux rivaux, notamment en matière de photo. Le Mate 20 Pro s’inscrit dans cette veine, avec des caractéristiques très huppées, comme le lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, et qui vient épauler une caméra frontale 3D, pour le déverrouillage par reconnaissance faciale. Quant au remplacement du module photo noir et blanc par un objectif ultra grand-angle, il devrait peiner les puristes de la photo… et ravir tous les autres. Nos premières impressions sur ce smartphone sont donc très positives. Si elles se trouvent confirmées par le test en Labo lorsque le produit sortira, nous tiendrons là assurément l’un des meilleurs – si ce n’est le meilleur – smartphones de l’année.
Quant au Mate 20, il devrait logiquement être un peu en retrait au regard de ses caractéristiques un peu moins bonnes. Attention, cela n’est pas pour autant qu’il s’agit d’un modèle de milieu de gamme. Il dispose en effet de suffisamment d’atouts techniques pour se hisser dans le haut du panier lui aussi. Mais, entre son écran moins impressionnant que celui de la déclinaison Pro, son module photo principal moins défini et sa batterie un peu plus petite 4000 mAh tout de même), il devrait offrir une prestation un peu moins aboutie en toute logique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *