sites revente tickets

Sites de revente de billets : attention aux arnaques !

Les sites de revente de billets hébergent bien souvent des arnaques : billets non valides, prix bien supérieurs aux tarifs officiels… plusieurs associations européennes de défense des consommateurs invitent les utilisateurs à rester vigilants.  

sites revente tickets

Ce jeudi 6 juin 2019, un regroupement d’associations de défense des consommateurs européennes lancent une campagne de sensibilisation sur les risques que représentent les sites de revente de tickets, rapporte Le Monde. Ces services, sur lesquels on peut acheter de manière totalement officieuse des billets pour un concert, spectacle ou événement sportif, hébergent bien souvent des arnaques.

Viagogo, StubHub et Mywayticket Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) dans le viseur

Les autorités ont d’ailleurs été alertées et le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) a déjà identifié des sites qui sont considérés comme particulièrement dangereux. On retrouve par exemple dans cette liste Viagogo, StubHub et Mywayticket, qui ne seraient que peu fiables. « Les problèmes rencontrés avec des billets achetés sur le marché en ligne de deuxième main se répandent rapidement », fait savoir Monique Goyens, directrice générale du BEUC.

Premier problème rencontré par les utilisateurs, des prix pratiqués plus élevés que les tarifs officiels, relève BFMTV. Se sont même mis en place des réseaux qui parviennent à acheter des billets en masse dès leur mise en ligne, parfois via des moyens automatisés, dans le seul objectif de les revendre plus chers ensuite. Il devient alors très possible de trouver des places au véritable prix. Certains pays comme le Danemark et la Belgique interdisent la pratique de revendre un billet de spectacle plus cher que ce qu’il nous a coûté afin de limiter le marché noir.

À lire également   Paypal lance Xoom en Europe, un concurrent de Western Union pour les transferts d’argent

Autre phénomène, certaines acheteurs se voient refuser l’entrée à un événement en présentant des tickets achetés par ces plateformes parce que celles-ci ne sont pas reconnues par les organisateurs ou parce que les titres sont nominatifs. Le BEUC prévient aussi de faire attention aux « plus que quelques billets disponibles » qui incitent à acheter rapidement sans trop réfléchir et qui sont souvent faux.

Sources : Le Monde, BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *