Android Go : que vaut l’Android allégé de Google ?

Destiné aux smartphones low cost dotés de seulement 1 Go de mémoire vive, la déclinaison d’Android Oreo offre le minimum nécessaire, à condition de ne pas trop lui en demander.

Comment faire fonctionner correctement Android sur des smartphones d’entrée de gamme ? C’est la question que s’est posée Google face à des modèles dotes de processeurs peu véloces, d’une mémoire vive réduite et d’une faible capacité de stockage interne. Avec Android Oreo, l’éditeur a annoncé une variante baptisée Android Oreo (Go edition) et destinée aux smartphones dotés de 1 Go de mémoire vive ou moins. Il ne faut pas confondre Android Go avec Android One, une version de l’OS lancée en 2014 pour les pays émergents. Android One est une version d’Android sans surcouche, ni applications ajoutées par les constructeurs.

Alcatel lance le premier smartphone Android Go en France

Android Go a davantage d’ambition. Google annonce que le système laisse deux fois plus de place en mémoire flash pour l’utilisateur qu’Android 8.0. De plus, les applications de base (Gmail, Maps, Assistant, etc.) fournies par Google occupent deux fois moins de place et une fonction d’économie de données (Data Saver) est active par défaut. Quelles sont les conséquences de ses économies pour une utilisation quotidienne ? Pour le savoir, nous avons testé un des premiers smartphones disponibles en France avec Android Go : l’Alcatel 1X. Précisons que ce smartphone existe en version double SIM (2 Go de mémoire vive) et en version simple SIM (1 Go de mémoire vive). C’est cette dernière, vendue moins de 100 euros, qui embarque Android 8.1 Go edition.

En termes de performances, les écarts sont faibles. Avec le test AnTuTu 5, nous avons mesuré un score global de 26181 points pour Android Go contre 27372 points pour Android Oreo complet. Les scores respectifs en 3D sont de 5015 et 5196 points. Ces différences peuvent s’expliquer par l’influence de la quantité de mémoire vive sur les performances : 1 Go sur l’Alcatel 1X simple Sim avec Android Go et 2 Go pour l’Alcatel 1X double Sim avec Android Oreo complet.

Des interfaces similaires

Les utilisateurs d’Android ne seront pas dépaysés car l’interface d’Android Oreo Go est semblable à celle d’Android Oreo, à quelques différence cosmétiques près (icônes Google carrées)

À lire également   Google a envisagé de détruire la réputation de Donald Trump en manipulant les résultats de recherche

Pas de différence dans la zone d’actions rapides, accessible à partir du haut de l’écran.

En revanche, la mention Go apparaît si on tape sur le dossier des applis Google. Le terme est présent dans les icônes de Gmail, Google, Google Assistant et Google Maps. Une nouvelle appli fait également son apparition : Files Go. Nous y reviendrons plus tard. Pas de YouTube Go sur le smartphone, absente également du magasin Play Store, mais l’appli YouTube standard est présente.

Un gain substantiel d’espace de stockage

Qu’en est-il de l’occupation de la mémoire flash par le système d’exploitation ? Pour le savoir, nous sommes allés dans les paramètres de Stockage d’Android.

Avec Android Go, le système occupe 26% moins de place et les applis de base 36%. En tenant compte de ces deux composants, la place occupée est d’environ 5,8 Go pour Android Oreo et 4,17 Go pour Android Oreo Go. Le gain total n’est certes pas faramineux, mais peut se révéler très appréciable sur les smartphones dotés de seulement 8 Go de mémoire flash.

La manque de fluidité de l’interface n’est pas dû à l’OS

Mais cette économie a-t-elle des conséquences sur l’utilisation du smartphone ? Nous n’avons pas constaté de différence de fluidité au niveau de la navigation dans l’OS qui se révèle très moyenne, tant pour la version Oreo que pour la version Oreo Go de l’Alcatel 1X. En cause, un processeur peu véloce : le MT6739 de Mediatek, à 1,3 GHz. Passons maintenant aux applis livrées avec le smartphone.

Pas de navigation dans Maps Go

Nous n’avons pas constaté de différence d’utilisation entre Gmail et Gmail Go, ce qui est plutôt appréciable pour envoyer et recevoir ses mails. En revanche, Maps Go révèle des limites car il s’agit d’une application Web progressive (PWA), qui s’ouvre dans le navigateur Chrome. Pas de problème pour afficher un plan ou pour trouver un itinéraire, mais la fonction de navigation n’est pas disponible. Il faudra télécharger l’appli complète pour l’utiliser.

Chrome tente d’économiser les données

Les utilisateurs du navigateur Chrome auront le plaisir de retrouver la version complète de l’appli avec une petite subtilité : l’activation par défaut de l’économiseur de données. Les pages Web transitent pas les serveurs de Google avant d’arriver sur Chrome. Elles sont ainsi optimisées pour nécessiter moins de données, avec par exemple une compression des images. Cette fonction n’est pas spécifique à Android Go car elle est incluse dans Chrome. De plus, elle ne fonctionne pas avec les pages HTTPS, ce qui limite considérablement sa portée car les sites Web utilisent de plus en plus le HTTPS.

À lire également   Les trottinettes électriques de Lime vont ralentir lorsque le conducteur est ivre

Nous avons pu surfer sans problème sur différents sites et le seul reproche que l’on puisse faire est parfois un léger manque de fluidité. En revanche, nous n’avons pas pu tester la version Go de Google Assistant car elle n’est pas encore disponible en français.

Un gestionnaire de fichiers plutôt pratique

Google livre un gestionnaire spécifique de fichiers, baptisé Files Go. Cette appli permet de gérer les fichiers, mais également d’effectuer des transferts entre deux appareils grâce à une liaison Bluetooth. Cette fonction se révèle simple et efficace.

L’appli dispose également d’une option de nettoyage pour supprimer les doublons ou les programmes que l’on n’utilise pas. Pratique si on commence à sérieusement manquer d’espace de stockage.

Google Go facilite les recherches sur le Web

Enfin, l’appli Google Go regroupe des fonctions de recherche et de lancement d’applications. Elle permet effectivement de rechercher rapidement des informations sur le Web, sans avoir besoin de lancer Chrome, et comporte des options de personnalisation, pour ajouter l’accès à des applications que vous utilisez régulièrement.

L’appli donne aussi accès aux versions Web des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Elle se révèle réactive et bien conçue si vous faites beaucoup de recherches sur le Web.

Facebook est installé en version light

Outre les applis Google, le smartphone d’Alcatel comporte une version allégée de Facebook baptisée Facebook lite. Elle est efficace pour poster et lire des articles mais ne comporte pas de messagerie instantanée. Il faut alors télécharger Messenger Lite pour disposer de cette fonction.

Au final, Android Go est une version allégée d’Android Oreo qui comporte certes de limites mais remplit correctement son office pour une utilisation basique, à condition de ne pas être trop exigeant. Contrairement à un Windows 10 S qui se révèle particulièrement frustrant, Android Go ne souffre pas de restrictions au niveau de l’OS. Et si vous avez besoin à tout prix d’une fonction spécifique, rien n’empêche de télécharger la version complète de l’appli Go. Si des lenteurs existent, elles sont dues à la configuration matérielle du smartphone. Les éventuelles limitations surviendront en particulier à cause de la mémoire vive réduite et surtout de la capacité de stockage limitée. Il faudra donc bien peser le pour et le contre avant de céder aux sirènes des smartphones low cost à moins de 100 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *